Projet d’établissement

Projet d’établissement

 

Notre école, comme établissement d’enseignement public, est ouverte à la pluralité des opinions et à la diversité des conditions sociales de manière à permettre un apprentissage « au quotidien » de la tolérance. La découverte de la différence et l’enrichissement qu’elle apporte constituent un objectif auquel les membres de l’équipe éducative s’efforcent constamment de parvenir. En collaboration avec le milieu familial, un établissement d’enseignement se doit de remplir un rôle éducatif. Tous les membres de l’équipe éducative veillent en permanence au sein de l’école, mais aussi à l’extérieur de celle-ci lors d’activités scolaires, non seulement à la tenue des élèves, à la correction de leur langage et de leur attitude, mais aussi au respect qu’ils portent à autrui. Notre Ecole, de taille moyenne, a le constant souci d’offrir à ses élèves un cadre de vie sécurisant. Par l’ensemble de cette philosophie, le projet de l’athénée Adolphe Max s’inscrit dans le projet éducatif de la Ville de Bruxelles.

 

Nous mettons en oeuvre tous les moyens disponibles pour apporter à nos élèves une formation qui leur permette d’aborder avec succès l’enseignement supérieur, universitaire ou autre, par le développement de leurs potentialités intellectuelles, morales et physiques. Conscient des qualités requises pour réussir ces études, l’athénée Adolphe Max entend privilégier les priorités suivantes :

  • l’encouragement à l’effort et la valorisation de celui-ci;
  • l’acquisition d’un degré suffisant d’autonomie responsable permettant une adaptation rapide aux exigences des enseignements supérieurs;
  • un épanouissement personnel par la mise en valeur des qualités intrinsèques du jeune.

 

L’encouragement à l’effort se poursuivra tout au long du cursus scolaire :

  • les grilles horaires de l’école favorisent l’apprentissage par le renforcement des cours de base et permettent d’apporter à l’élève les connaissances et la rigueur indispensables pour aborder avec succès l’enseignement supérieur;
  • au sein des cours, les professeurs privilégient les activités porteuses de réflexion et de travail personnels. L’imagination de l’élève et sa curiosité naturelle se voient encouragées. Dans le cycle supérieur, les exercices de raisonnement et d’argumentation ont pour but l’acquisition d’un esprit critique;
  • l’élève se voit toujours encouragé à progresser, à parfaire la qualité de son travail, à rechercher la difficulté: pour chacun, la responsabilité sociale d’aller jusqu’au bout de ses potentialités nous semble fondamentale;
  • au cours de son apprentissage, l’élève a droit à l’erreur. Aidé par son professeur et guidé par son erreur, il doit la corriger et l’utiliser pour s’améliorer.

L’acquisition d’un degré suffisant d’autonomie s’accomplit par :

  • l’apprentissage et la maîtrise progressive des expressions écrites et orales, non seulement en langue française mais également en langues modernes (néerlandais, anglais et, optionnellement, allemand, espagnol et italien);
  • la réalisation de travaux de recherche, personnels ou en groupe pour conduire à l’utilisation d’ouvrages de référence, à domicile, en classe, à l’école, ou dans les différentes bibliothèques accessibles;
  • l’apprentissage progressif de la prise de notes et l’acquisition de la capacité à synthétiser une matière;
  • la réalisation en sixième d’un travail de recherche personnel, évalué par les professeurs et défendu par l’élève;
  • la connaissance et la maîtrise de ses capacités personnelles de progrès et de travail. L’élève apprendra rapidement à maîtriser son propre apprentissage, les professeurs lui fournissant les indications et conseils nécessaires.

Le système d’évaluation en classes de cinquième et de sixième l’y aide. L’évaluation des progrès de l’élève se fait selon différents modes. Dans certaines branches, l’élève est évalué tout au long de l’année par les travaux personnels, les interrogations écrites et orales et par la présentation d’un examen écrit et/ou oral. Dans les autres branches, l’élève est évalué par au moins une épreuve sommative de synthèse lors de chaque période. Le détail de ces évaluations est remis, en début d’année scolaire, aux élèves par voie d’avis.

La dimension de responsabilité de l’autonomie s’acquiert par une connaissance de notre société, une mise en contact avec les acteurs les plus divers de celle-ci. L’Athénée organise les déplacements que l’équipe pédagogique estime nécessaires. Les sujets de ceux-ci sont choisis en rapport avec les programmes et donnent toujours lieu à une préparation ou à une exploitation en classe. Le voyage scolaire de sixième constitue le couronnement du parcours de l’élève à l’Athénée Adolphe Max. Il le sensibilise aux fondements de notre culture. Les échanges linguistiques, que l’Athénée encourage et soutient pour ses élèves du cycle supérieur, de préférence pour les sections « langues », leur font découvrir un autre aspect du monde où ils vivent. La mise en contact avec les principaux acteurs de notre société s’opère autour de thèmes tels que : l’organisation politique belge, l’organisation de la justice, le système économique et social, l’Europe, le monde, l’analyse critique des médias de presse et de télévision.

Au sein des classes, les élèves désignent des représentants qui siègent au Conseil des élèves de l’école et ceux-ci élisent les représentants des élèves au Conseil de participation. Ainsi l’élève participe à un débat démocratique, apprend à défendre une idée, et à communiquer à ses camarades un rapport qui reflète le débat auquel il a assisté. Le Conseil des élèves peut inviter tout élève qui souhaite se faire entendre. Le Conseil des élèves sera encouragé à prendre des initiatives favorisant l’inventivité, la responsabilité permettant ainsi l’épanouissement personnel de chacun.

 

M. le Préfet, au sein du Conseil de classe, organise régulièrement une réflexion collective des professeurs sur l’évolution du jeune. L’équipe pédagogique décide, si nécessaire, de communiquer à l’élève les résultats de cette réflexion. L’Athénée lui fournit de nombreuses occasions d’épanouissement personnel tant par l’attention que porte l’équipe pédagogique à ses qualités, que par le développement de celles-ci et l’encouragement à leur expression. Cela notamment par :

  • l’organisation d’activités culturelles et sportives variées et la participation de l’élève à celles-ci;
  • l’encouragement à participer à des compétitions sportives, à des tournois;
  • la participation aux olympiades ou concours organisés dans les différentes branches littéraires et scientifiques;
  • la mise en valeur des talents d’élèves, par l’organisation d’expositions, de manifestations;
  • une information la plus complète possible sur les filières de formation, tant au niveau de l’enseignement secondaire qu’au niveau de l’enseignement supérieur, en collaboration avec les milieux professionnels et ses anciens, l’Athénée recherche la mise en contact de l’élève avec d’autres types d’enseignement en lui permettant d’assister à des cours, de participer à des travaux pratiques.

 

L’Athénée a le souci de faciliter l’accueil et l’adaptation de ses nouveaux élèves. A la fin du mois d’août, l’Athénée organise pour ses futurs élèves de première année une semaine d’accueil ponctuée d’activités diverses qui permettent une familiarisation avec le nouvel environnement de l’enfant.

 

Notre établissement scolaire a établi une collaboration pédagogique avec l’ensemble des écoles primaires et fondamentales de la Ville de Bruxelles. A cette occasion, il développe des actions diverses comme des activités en commun (compétitions sportives, cross, …), l’échange de documents pédagogiques accessibles aux enseignants via le site de l’enseignement de la Ville, des périodes de concertation entre les équipes éducatives qui permettront les échanges de bonnes pratiques pédagogiques mais aussi de définir les compétences attendues dans les diverses disciplines enseignées, des formations d’enseignants en commun, des visites d’élèves du primaire dans le secondaire à l’occasion d’activités culturelles, sportives ou ludiques, la présence ponctuelle d’enseignants d’un niveau dans l’autre lors de séquences d’apprentissage ou de remédiations. Bien d’autres actions pourront être menées en vue de renforcer cette collaboration pédagogique. Ces actions seront alors le fait d’une prise d’initiative ponctuelle par l’une ou l’autre équipe pédagogique concernée. Cette collaboration est destinée à tisser des liens durables entre l’enseignement primaire et l’enseignement secondaire de la Ville de Bruxelles. Il facilite la transition pédagogique pour les élèves et veille à augmenter les chances de réussite des élèves du 1er degré.

 

La réalisation de la personnalité de l’élève se fait aussi en lui apportant le plus de chances de réussite scolaire. Chaque professeur tient compte du niveau de ses élèves et participe aux coordinations nécessaires. La diversification des moyens d’apprentissage constitue un atout essentiel. Celle-ci se trouve encouragée par la participation des professeurs aux formations continuées, par l’illustration « in situ » de certaines notions essentielles, par la pratique de laboratoire accessible aux élèves des deux dernières années, ainsi que par la disposition d’une salle d’ordinateurs équipée en moyens modernes de communication.

La recherche d’un épanouissement personnel du jeune se fait aussi par la prise en compte de ses difficultés, par l’apport d’une aide appropriée tant morale que pédagogique. Cette aide peut prendre des formes multiples :

  • en première année, une étude active, encadrée par des professeurs, des rhétoriciens ou des anciens élèves, apporte une aide efficace à l’élève en difficulté d’apprentissage en lui prodiguant des conseils méthodologiques;
  • l’élève en difficulté à l’issue de la première année peut être amené par le Conseil de classe à fréquenter la classe complémentaire organisée après la première année. En fin de première année, l’élève qui présente des lacunes d’apprentissage dans une branche est invité par le Conseil de classe à participer à des activités de mise à niveau organisées à la fin du mois d’août, sur base de carnets d’exercices proposés par les professeurs, guidées par des professeurs, des élèves en classe terminale ou des anciens élèves;
  • en fin de deuxième année, l’élève qui n’atteint pas les compétences indispensables à la réussite de l’année suivante suit les cours de l’année complémentaire organisée au premier degré, après la deuxième année. Ces cours lui permettent d’acquérir les méthodes de travail nécessaires et les compétences requises. Certaines activités qui y sont développées partent de l’enfant, concourent à le mettre en valeur, à développer en lui une image positive de réussite;
  • à tous les niveaux d’étude, les professeurs, s’ils le jugent nécessaire, proposent à l’élève en difficulté des exercices de renforcement – qu’ils corrigent – et lui fournissent les explications complémentaires indispensables;
  • une concertation hebdomadaire entre la direction et un représentant de l’équipe du SPOS, (Service de prévention, orientation, santé, anciennement Centre psycho-médico-social) permet un conseil d’ordre social, une aide médicale ou, le cas échéant, psychologique.

Cette aide se fait constamment en collaboration avec le milieu familial. Une information efficace et régulière des parents constitue le souci majeur de l’équipe pédagogique qui se tient à disposition des parents pour les rencontrer. Cette information se fait par la transmission régulière des notes obtenues par l’élève, la rédaction et la transmission régulière de son bulletin. Le journal de classe et le cahier d’avis sont un outil de relation efficace et essentiel. Les rencontres s’organisent lors de réunions parents-professeurs, mais peuvent également s’organiser individuellement sur demande des parents, des professeurs ou de la direction. Le secrétariat de l’école constitue un maillon essentiel de cette chaîne.

 

Tous les membres de l’équipe pédagogique adhèrent de manière volontaire et engagée à ce projet d’établissement.